Stella Grant a dix-sept ans, et elle a passé une bonne partie de sa vie à l’hôpital. Atteinte de mucoviscidose, elle maîtrise scrupuleusement sa situation, enchaînant les to-do list, suivant ses traitements et les recommandations des médecins à la lettre.

Alors qu’elle attend une greffe de poumons, elle retourne à l’hôpital pour quelques semaines.
Alors qu’elle suit sa routine quotidienne, elle rencontre un nouveau patient, Will, atteint par la même maladie qu’elle. Malheureusement, le jeune homme souffre également d’une bactérie fatale qui lui interdit toute chance d’obtenir une greffe de poumons. Si Stella l’attrape, elle peut dire adieu à la greffe.

Les deux adolescents ont donc l’interdiction absolue de s’approcher à moins de deux mètres. Malgré cette obligation, Will et Stella se rapprochent peu à peu et tombent amoureux. Ils doivent alors user de stratagèmes pour semer les infirmières et passer du temps ensemble. Très vite, cette distance entre eux ne rime plus avec sécurité, mais avec punition.

SOURCE : AMAZON.

MON AVIS

Ce livre a été ma première « vraie » lecture en VO. J’ai vu le film il y a peu de temps, et j’avais passé un bon moment mais sans plus. Par contre, le livre a beaucoup fait parler de lui. Avec une si jolie couverture, et le thème de la maladie, il était évident que je voudrais le lire.

La lecture est plutôt simple, évidemment, il y a quelques mots et phrases où j’ai buté, souvent celles qui contenaient un vocabulaire purement médical. Ayant vu le film, ça n’a pas gêné ma compréhension, j’ai pu facilement faire des liens et reprendre le fil de ma lecture.

Par contre, je ne m’attendais pas à avoir autant d’émotion, je trouve que le livre est plus prenant que l’adaptation cinématographique, que tout y est décrit avec plus d’intensité. Peut-être dû au fait que l’anglais me demande plus de concentration, je n’en sais rien, le fait est que j’ai quand même accroché plus au roman.

Les personnages sont attachants, malgré le cliché de l’amour et de la maladie, je ne me suis pas ennuyé. Cette fois, ce n’est pas un des personnages qui est malade et l’autre qui va l’aider à se battre, non, ici ils le sont tous les deux. J’ai retrouvé un peu la trame de « Nos étoiles contraires » écrit pas John Green ou encore « Les derniers battements du coeur » de Kelley York, qui est d’ailleurs mon livre favoris.

Je n’ai pas pu lâcher le roman avant d’avoir lu le dernier mot de la dernière phrase. Il m’a d’ailleurs tenu éveillé malgré la fatigue, mais je ne pouvais pas me coucher sans l’avoir fini.

Conclusion, j’ai adoré ce livre et la plume des auteurs. Si vous avez l’occasion et la possibilité de le lire en VO, n’hésitez pas. 🙂

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =



Vous recherchiez quelque chose?