Le retour de Marianne Roberts au prestigieux collège Anna Caritas semble avoir enclenché une série d’événements bizarres dans la petite ville de Saint-Hector. William Walker n’a jamais cru à ce genre de phénomènes. Pourtant, lorsque lui et ses amis décident d’interroger l’au-delà, ils réveillent quelque chose d’étrange dans la maison de Sabrina Viau, et bientôt, cette force surnaturelle semble s’attaquer à eux sans répit. Forcé d’admettre son impuissance face à l’ennemi invisible, William, accompagné de ses fidèles complices Anthony et Gabrielle, n’aura pas d’autre choix que de se tourner vers celle qu’il essayait d’éviter à tout prix: Marianne.

EDITEUR : KENNES EDITIONS
PAGES : 336
SORTIE : 02 JANVIER 2019
PRIX : 14,90€

MON AVIS

J’ai découvert « Anna Caritas » grâce à ma copine @coulercommelancre. Elle en a parlé sur son compte instagram et bien que ce roman sorte mais totalement de mes lectures habituelles, le résumé a réussi a attirer mon attention.

Je ne lis pas de livres horrifiques. Je suis un trouillard et il en faut peu pour m’empêcher de dormir donc les soirées films d’horreur c’est sans moi. Et lorsque ça s’approche de près ou de loin au monde des esprits, je ne veux pas en entendre parler. Il est donc très étonnant que cette histoire m’intéresse.

Les éditions Kennes m’ont gentiment fait parvenir ce premier tome pour que je puisse découvrir ce qui se cachait derrière l’histoire de Marianne et je les remercie énormément pour la découverte de cette pépite!

Lorsque je suis entré dans l’univers de Patrick Isabelle, j’ai mis la main dans un engrenage. Plus je tournais les pages et plus il fallait que j’en sache; sauf que ça ne s’est pas passé comme ça. Les questions et les mystères augmentaient mais les réponses non, et j’ai adoré cette sensation. Il m’était impossible de déposer mon bouquin pour la simple réponse que j’avais l’impression constante que je me rapprochais de la réponse sans qu’il ne me la donne.

On met les pieds dans un monde de magie, de mystères, d’esprits frappeurs et d’incompréhension. J’ai été plongé dans une sphère où mon esprit rationnel me disait que ça ne pourrait pas devenir réel, mais l’auteur arrivait à manipuler mon imagination au point de semer le doute dans mon esprit. J’ai été plus d’une fois mal à l’aise en lisant cette histoire seul à la maison. C’est raconté de manière à ce que tout se déroule comme dans un film, rebondissement après rebondissement, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

À Saint-Hector, tout le monde connait tout le monde et les ragots vont bon train. Il est compliqué de passer inaperçu et lorsque quelque chose sortant de la routine s’y passe, chacun y va de sa propre version ; la machine est enclenchée, plus rien ne peut l’arrêter.

Le livre est séparé en 4 grandes parties pour 4 grands axes de l’histoire. On va y découvrir un groupe d’amis qui pendant une soirée sort une planche de ouija, aucun n’est initié de près ou de loin à la magie. Mais les retissants vont finalement se laisser convaincre. Tout était réunis pour que ça dérape et ça n’y manquera pas.

Mais après avoir cassé les pots, ils vont tout tenter pour les réparer. Ils vont tout tenter pour rétablir le calme dans la ville parce que cette histoire ne se limitera pas à eux, ils vont perdre le contrôle et tout le monde va être impacter d’une manière ou d’une autre.

Les personnages sont très attachants pour certains et absolument détestables pour d’autres, mais je ne sais pas si j’aurais pu aimer l’histoire si ces personnes n’avaient pas été telle qu’elles sont.

On va parler d’amitié, de confiance, d’occulte. Cette histoire prend un tournant encore plus fort pour les personnes comme moi, qui ont une fascination pour ce monde occulte mais surtout qui y croient.

Le seul point négatif que j’ai pu relever réside dans les dialogues où les personnages sortent un « dude » ou un « man » à tout bout de champ. Mais l’auteur est québécois et là-bas c’est monnaie courante. Après quelques pages, on s’y habitue très vite et ça ne dérange plus.

J’espère rapidement découvrir le second tome pour savoir ce qu’il va arriver aux personnages et à la petite ville de Saint-Hector.

Encore un grand merci à Kennes pour l’envoi de ce premier opus!

◊ TON TOME T’ATTEND ICI* ◊

COMMENTAIRE FACEBOOK

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 3 =



Vous recherchiez quelque chose?